le vaucluse

Le Vaucluse: Un territoire marqué d’histoire.

carte_vaucluse

A l’origine du nom du département « Vaucluse », on trouve l’expression médiévale Vallis Clausa (« vallée close » en latin). Ce nom « Vaucluse » désignait auparavant un village proche d’Avignon, situé dans un site encaissé aux pieds d’une falaise (de 230 m) des Monts du Vaucluse d’où jaillit encore de nos jours la plus importante source de France. Afin d’éviter les confusions dues à cette homonymie, le village fut rebaptisé en « Fontaine-de-Vaucluse ».

Le département de Vaucluse, sur la rive gauche du Rhône et au sud de l’axe rhodanien, est rattaché à la région Provence-Alpes-Côte d’Azur située au sud-est de la France.

Les limites administratives du département de Vaucluse sont pour la plupart naturelles puisqu’on trouve le fleuve Rhône à l’ouest (de la ville de Bollène au nord, jusqu’à la confluence avec la Durance au sud), la rivière le Calavon à l’est et les rivières le Toulourenc et l’Aigues au nord. A défaut, les limites ont été dessinées ou sont historiques (ex: le canton de Valréas est une enclave « vauclusienne » dans le département limitrophe de la Drôme).

Le département présente un contraste frappant entre deux types de régions naturelles à savoir, les plaines et les reliefs montagneux environnants.

IMG_3533Les plaines (environ 45% du département) sont localisées essentiellement dans la partie occidentale. La plus importante est celle du Comtat Venaissin, qui, par extension, recouvre la plaine alluviale du Rhône, les plaines d’Orange, les plaines alluviales de la basse vallée de la Durance. A cette entité, se raccordent en autant de ramifications, les plaines alluviales de la Durance (de Cavaillon à Pont-de-Mirabeau), de la basse vallée du Calavon (en aval des Beaumettes), des moyennes vallées de l’Aigues et de l’Ouvèze.

Les reliefs sont dominés par le Mont-Ventoux (1909 m) au nord / nord est du département, qui fait partie d’une ligne de crêtes orientées ouest-est. Le versant sud de ce « seigneur » se prolonge par le plateau d’Albion ou de Saint-Christol (altitude comprise entre 600 et 1200 m), bordé, au sud, par les Monts de Vaucluse (point culminant : 1256 m). Le relief le plus méridional, au sud du bassin d’Apt, est la montagne du Luberon culminant à 1125 m.
La jonction entre plaines et montagnes est assurée par des reliefs généralement rocheux émergeant des plaines, accentuant ainsi les contrastes topographiques.

 

IMG_3342Le plus remarquable exemple est le massif de Suzette où se dressent les dentelles de Montmirail (altitude moyenne 500 m). Géologiquement, la prévalence de l’origine sédimentaire des sols est forte puisqu’elle va du Trias au Quaternaire. A noter l’exception très marginale en Luberon due à la présence de Lherzolite, roche endogène basique d’origine volcanique.

Le département couvre deux grands domaines géologiques bien distincts: le couloir rhodanien constitué de plaines et à l’est la Provence subalpine composées de reliefs : Mont-Ventoux, montagne de Lure, plateaux d’Albion et de Saint-Christol, monts de Vaucluse et massif du Luberon. Très venteux du fait du mistral, le couloir rhodanien favorise de très bonnes conditions sanitaires contre l’oïdium et le mildiou. Y prédominent les alluvions récentes ou anciennes du Rhône, de la Basse-Durance et de leurs affluents (Lez, Aigues, Ouvèze, Sorgues, Calavon). Le domaine subalpin est principalement constitué d’une série très épaisse de calcaires dont un faciès particulier, les calcaires urgoniens, joue un grand rôle morphologique, tectonique et hydrogéologique. Cette Provence subalpine préserve la vigne des déficits hydriques et lui offre d’intéressantes amplitudes thermiques.

 

IMG_3489Le département de Vaucluse, en raison de sa situation géographique, subit les influences de trois des quatre climats majeurs de France: le climat méditerranéen pour sa partie sud, le climat montagnard pour sa partie nord-est (Monts de Vaucluse et massif des Baronnies) et l’influence toute relative du climat semi-continental pour sa partie nord-ouest. Ces influences sont toutefois atténuées par une nette prédominance du climat méditerranéen, avec l’assurance d’une bonne fécondation de la vigne.

L’ensoleillement annuel moyen est important. Les précipitations sont mal réparties sur l’année, relativement concentrées sur la période automne-hiver.

Le mistral joue un rôle important dans ce climat, vent froid et sec venu du nord, avec des vitesses régulièrement proches de 100 km/h en rafales. Il permet notamment la concentration des baies au moment de la maturation et offre tout au long du cycle végétatif des conditions optimales de lutte contre les maladies cryptogamiques.

 

DE L’ANTIQUITÉ A AUJOURD’HUI, la vigne, une culture millénaire

On retrouve de nombreuses traces de la culture viticole grâce aux découvertes archéologiques qui ont révélées de nombreux objets, écrits et sites de production datant notamment de l’ère romaine.

 Sous l’impulsion des romains puis des Papes au moyen âge la production de vins en Vaucluse sera développée pour être exportée dans toute l’Europe et particulièrement en Italie ou nos vins sont très appréciés.

 Depuis l’antiquité notre département a toujours été une terre privilégiée pour la production de vin de qualité. Le climat, les sols, la variété des cépages et le savoir-faire des vignerons qui cultivent notre terroir, sont aujourd’hui une valeur ajoutée forte reconnue dans le monde entier.

 La culture du vignoble dans notre département suscite toujours autant de passions .